vendredi 12 janvier 2018

Découverte du club Beluga à Caen (14)

Retour sur une soirée qui date !
Il y a des clubs comme celui-ci qui marquent.


En fin d'après midi, nous avions repris la route suite à l'invitation de Libertic pour nous faire découvrir le Club Beluga.

En arrivant sur place, aucun souci pour nous garer. Le club est situé dans une zone industrielle à l'entrée de Caen. C'est anti-glamour au possible mais c'est la tendance actuelle pour les clubs. S'installer dans des zones libres d'habitations. Cela préserve l'anonymat des clients; le bruit ne dérange personne. Et j'imagine que le prix des terrains est beaucoup moins cher.
D’extérieur, le Beluga est un hangar en forme de pavé. Noir. Rien de plus.

A l'entrée, nous sommes accueillis par les gérants, Elvira et Bruno. Nous nous présentons et ils nous dirigent vers Phil de Libertic et son équipe. La bande est en forme. La soirée bat son plein et l'ambiance est au top.
Le DJ, résident, passe de la musique à la mode. On est loin de playlists préenregistrées qui passent dans bon nombre de clubs.

La partie dancefloor est vaste. De nombreuses banquettes, des barres de pole dance, une cage pour s'amuser. La cabine du DJ en hauteur.

Elvira et Bruno tenaient le club Arc en Ciel à Caen auparavant. Ces années d’expériences se voient. Le club est bien réfléchi.

Nous partageons un verre avec Phil philosophant sur le libertinage, partageant notre point de vue sur son site. Les améliorations que nous aimerions y voir... Un historique des conversations par exemple.

Pour Pa, discuter c'est bien. Mais quitte à être en club, c'est pour se remuer les fesses. Elle nous quitte et commence a se trémousser sur la piste. J'aime la regarder quand elle danse. Et là, elle a la place pour s'exprimer. La soirée est déjà bien avancée et de nombreux coquins ont filé dans les alcôves et les bulles du jacuzzi. Elle rentre dans la cage et va se frotter à une jolie blonde qui danse pour son homme installé de l'autre coté des barreaux. puis en redescend pour aller plus au fond.

Quelle n'est pas ma surprise quand je la vois retirer son chemisier et sa jupe pour rejoindre 2 nymphes qui dansent aux barres de pole dance.

La conversation avec Phil est, il faut l'avouer, de plus en plus difficile à suivre. Et celui-ci le remarque. Alors, nous nous arrêtons et profitons du spectacle.

Après quelques courbettes et déhanchements, elle les remerciera et déposera un baiser sur les lèvres de l'une d'elle.

A son retour à mes cotés, il est clair qu'elle n'a pas envie de discuter. Et je suis bien obligé, à mon corps défendant, de la suivre jusqu'au vestiaire.

Nous faisons un tour rapide des coins câlin. Le climat y est volcanique. Certaines alcôves ont été réfléchies de façon ingénieuse. D'autres manquent de décorations

Nous filons donc vite dans l'eau du jacuzzi pour faire diminuer la température... Ou continuer à la faire monter. Des coquins fricotent de tous les cotés. Et certains, malheureusement déjà bien occupés, sont plus qu'à notre gout. La mosaïque est magnifique. Les décors couleur rouille font très modernes.

Pour faire baisser la fièvre, nous entrons au hammam. La lumière y est tamisée. Juste ce qu'il faut. Nous y sommes seuls. Mais ce n'est que de courte durée. Un couple vient s'asseoir à nos cotés.
Monsieur se lève et se fait prodiguer une fellation par sa dame restée assise.
En me prenant par la main, Pa me guide pour que nous les imitions.

Je m'appuie contre le mur et, de l'autre main, caresse les cheveux longs de ma belle qui joue avec ma queue. A coté de nous, monsieur se répand dans la bouche de sa compagne. Après quelques instants pour qu'ils reprennent leur souffle, ils nous quittent en chuchotant : "A plus tard".

Je ne suis pas venu mais mes jambes commencent à me lâcher. Je m'assoie au sol et plonge ma langue sur les lèvres intimes de ma belle. Mes doigts la rejoignent.
Il est hors de question que je la laisse s'en sortir comme ca. Elle m'allume depuis tout à l'heure. Je ne vais pas la laisser s'en tirer à si bon compte.

De longues minutes de caresses plus tard, je sens qu'elle est prête à se lâcher. Je l'invite à s'abandonner. A se répandre. Chose qu'elle n'a jamais fait en dehors de la maison. Rappelons à toutes fins utiles que l'éjaculation féminine est avant tout histoire de laisser aller.

J'entends enfin le bruit caractéristique de mes doigts jouant dans son intimité inondée. Ce n'est qu'une question de persévérance. Et je continue...

Jusqu'à ce qu'elle projette sur mon visage le liquide salvateur. Jusqu'à ce que ses cris emplissent la pièce.

Ensuite, impossible de la toucher.

Je suis bon pour attendre qu'elle dédaigne enfin s'approcher de moi...

Mais je ne suis pas rancunier, et, même si la nuit est bien avancée, il nous reste encore un peu de temps pour profiter des lieux. Du sauna et encore du jacuzzi pour faire baisser notre rythme cardiaque.

A la sortie de la balnéo, le club est déjà bien déserté. Nous allons avoir tout le loisirs de tester les coins câlin et le glory hole. L'un des fantasmes les plus ancrés en moi.

Mais mieux, nous trouvons une alcôve qui donne directement sur le jacuzzi. Le décor est idyllique. Et Pa n'a qu'une envie : Me faire plaisir. Après s'être assise sur mon visage, après m'avoir chevauché, elle se penche sur mon sexe pour me délivrer enfin.

Sa bouche est délicieuse. On ne peut qu'avoir envie de s'y épancher.


Lorsque nous ressortons douchés et rhabillés. Le club est quasiment vide. L'équipe Libertic est déjà partie. Mais Elvira et Bruno sont toujours aussi souriants et agréables.

Ils nous invitent à revenir. Ce que nous ne manquerons pas de faire dès que l'occasion se représentera.

D'ailleurs, pour ceux qui ont été convaincu par notre récit, Libertic organise une nouvelle soirée au Beluga, le 24 février.
Notre agenda n'est pas encore fixé. Mais nous pourrions bien y remuer nos fesses.


Point positif :
Balnéo vaste et très joliment décorée
Fumoir vaste et parfaitement aéré.
Certains coins câlin inventifs

Point négatif :
Manque de décoration dans certains coins câlin


Le Beluga, rue de la Dronnière 14123 Ifs
E-mail : contact@lebelugaclub.fr
Tél. : 09 52 75 80 35





Lundi Mardi Mercredi Jeudi Vendredi Samedi Dimanche
14h - 19h 14h - 19h
21h - 1h
21h30 - 3h30 22h - 4h
Femme 5 € 5 € 7 € 7 €
Couple 20 € 20 € 28 € 45 €
Homme 40 € 40 € 42 €