mercredi 6 février 2019

Test : Gode automatique va-et-vient Fucking Machine - Feeling

Il y a quelques années, l'idée de jouer avec une fucking machine était plus que repoussante pour Pa.
Le bruit du moteur, la froideur impersonnelle d'un gode qu'on a du mal à contrôler. L'attirail à mettre en place pour pouvoir jouer, ...

Et puis, il y a quelques semaines, la boutique LoveAndVibes.fr a réussi à nous convaincre de tenter le coup. Ils commercialisent 2 machines à prix très raisonnables et nous ont envoyé celle offrant la fonction de vibration en plus des va-et-vient.

Packaging :
Une boite en carton assez fin. Présentant une photo du produit, et le mode d'emploi. Il y a plus esthétique, mais au moins, on sait ce que l'on achète. A l'intérieur, la machine est protégée dans une coque en plastique, et le sex-toy est recouverte d'une feuille de plastique pour le protéger de la poussière. Elle peut facilement être repositionnée après utilisation. Il est également emballé dans un sachet en plastique.

Dimensions :
Les dimensions sont imposantes et le poids l'est tout autant. Gage qu'un gros moteur se cache à l’intérieur.
Sur sa ventouse, la machine mesure 30 cm de haut. 10 cm de diamètre.
En stand alone, le gode fait 20 cm.

Une fois monté, l'amplitude est de 11,5 cm à 16,5 cm. Ce qui est largement assez grand pour pouvoir s'amuser.

Il est légèrement conique. Passant de 3,2 cm proche du gland à 4 cm à la base.


Composition :
Le gode automatique va-et-vient Fucking Machine est dans un plastique qui semble résistant. Le pied a ventouse semble solide et tient bien une fois fixé sur une paroi verticale.
Quant au gode, nulle mention n'est faite sur la boite. Impossible donc de connaitre sa composition. La marque feeling a l'habitude de concevoir des sex-toys en TPR Soft Touch et en Cyberskin. Mais difficile d'en savoir plus sur ces matières. Dans le doute, nous l'avons recouvert d'un préservatif. (Et c'est encore plus facile à nettoyer)
Le chargeur est conçu pour les prises américaines, mais l’adaptateur pour la France est fourni.

Utilisation :
En premier lieu, on branche sur le secteur puis on enfonce le gode dans la machine, et lorsqu'on appuie sur le bouton On/Off. Rien ne se passe.
Notre première réaction : Il est hors d'usage.
Ensuite, on relit la notice. On y apprend qu'une fois le gode enfoncé, il faut le tourner d'un quart de tour afin qu'il soit bien bloqué (pas bête).
Mais la bête ne s'allume toujours pas. Ou disons plutôt que les voyants sont allumés, mais qu'elle ne se met pas en marche.
En fait, il suffit de la débrancher. Charger ou jouer, il faut choisir. Mais la batterie est tenace, et vous aurez largement de quoi vous amuser
5 boutons :
On/Off pour mettre en fonction.
F1 : Pour changer le mode de vibration. Et vous trouverez votre bonheur, puisqu'il y en a 10.
F2 : Pour changer le mode de va-et-vient. Ce sont les mêmes modes que la fonction vibration.
Avec R1 et R2, vous pourrez régler, respectivement, la force des vibrations et la vitesse des va-et-vient.
Les combinaisons sont donc infinies.
Et en appuyant longuement sur F1, vous déclencherez le mode random qui vous fera passer d'un mode à l'autre sans rien toucher.

Efficacité :
Pa est bloquée du dos depuis plusieurs semaines. Combiné au fait que notre nouvelle vie à Rennes et nos changements professionnels sont très intenses.
Nous faisons des allers-retours très régulièrement au Mans pour vendre notre maison.
Bref, nous n'avons pas un instant pour nous occuper du blog, de nos réseaux. Nous faisons de notre mieux pour poster quelques photos sur Instagram, mais cela inquiète ceux qui nous suivent depuis longtemps. Rassurez-vous, nous sommes toujours aussi coquins.

Ce samedi matin-là, je fus réveillé par le téléphone. Persuadé que nous étions mardi et que j'avais raté le réveil pour aller au travail, mon cœur s'est mis à s'emballer. Mais Pa et sa main aventureuse se mirent à l'oeuvre pour me calmer. Je réalisais alors qu'exceptionnellement, nous étions seuls à la maison et nous pouvions prendre du temps pour nous.

Le soleil passait à travers les volets et dessinait sur le mur des pois lumineux. Le décor parfait pour faire de la projection sur corps (Comme nous l'avions fait pour nos vœux de bonne année 2015).

Cette idée, je n'étais pas seul à l'avoir et Pa se leva pour venir me montrer ses jolies formes et la lumière qui dansait dessus.


De quoi me mettre en forme. Et vous ?

Elle est joueuse ce matin, mais je sais que je vais devoir prendre mon mal en patience pendant encore un moment. Son dos la fait souffrir et il est hors de question que je puisse exprimer ma furieuse envie d'elle par de vigoureux coups de rein.

Elle attrape la fucking machine qu'elle avait cachée sous le lit et en attendant qu'elle s'installe correctement, je commence à me masturber. Mon sommeil est encore proche et je me perds dans mes pensées.

Je la vois sauter sur ma queue tout en me bloquant les mains au-dessus de la tête. Je l'imagine prise en levrette par un homme alors qu'elle joue de sa langue sur mon sexe. Je la prends sur une table alors qu'un couple d'amis se partage sa poitrine.

Lorsque je reviens à la réalité, elle est couchée à mes côtés. Les talons proches de son sexe. Ses pieds maintiennent la fucking machine qui s'active en elle. Elles jouent de temps en temps avec les boutons, se repositionnant, cherchant l'angle, le mode, la puissance qui la fera jouir.

Elle s'amuse aussi de voir son ventre habituellement si plat se gonfler à chaque fois que la queue mécanique la pénètre. Elle ajoute de temps en temps un peu de lubrifiant, histoire que la machine ne s'enraye pas.

Elle referme les jambes et garde les pieds proches de ses fesses. La fucking machine s'activant toujours en elle.
Une position impossible à obtenir avec un homme.

Le résultat ne se fait pas attendre. La jouissance la prend et l'emmène haut.

Quelques secondes plus tard, elle tourne son regard vers le mien. Ses yeux pétillent encore.

La matinée coquine n'est pas encore terminée... Et la batterie de la machine est encore au maximum;


Conclusion :
C'est un sex-toy pour les plaisirs solo. A moins comme nous d'en faire un spectacle pour son partenaire. Pour les curieux qui ont toujours voulu essayer une fucking machine, c'est un très bon compromis avant de passer à une machine pro (qui vous coûtera 5 à 10 fois plus cher). Vous pourrez la ranger facilement, et la sortir rapidement pour jouer en solo ou à deux. Comme elle est sur batterie, vous pouvez la déplacer à tout moment durant votre séance coquine.

Merci à LoveAndVibes.fr de nous avoir fait découvrir ce jouet. C'est une boutique bien fournie avec de nombreuses références différentes des autres boutiques. Ils sont très pro, réactifs. Les colis sont discrets, bien protégés.

Foncez-y! Vous ne regretterez pas.

Prix : 106€


mardi 22 mai 2018

Test : G Vibe 2 de ft London

C'est en nous baladant à Lyon que nous sommes tombés sur le G Vibe 2 de ft London. Nous le connaissions de vue depuis un bon moment déjà mais sa forme très originale nous intriguait plus qu'elle ne nous excitait.

C'est en l'ayant en main que nous avons pris conscience du potentiel très érotique de l'objet.

Ayant diffusé sur nos différents réseaux sociaux notre découverte, Gourmandises-Coquines.com a pris contact avec nous pour nous l'envoyer.

Comme d'habitude, nous avons pris notre temps pour le tester dans les meilleures conditions et à plusieurs reprises.


Packaging :
Une véritable boite solide, résistante aux chocs et idéale pour ranger ce sextoy. C'est rare de tomber sur un packaging aussi qualitatif. La boite est belle. Et, sous certains angles, vous pourriez même faire croire à votre maman que c'est un souvenir de Londres.


Dimensions :
La boîte circulaire mesure 24 x 10 cm.
Le G Vibe 2 est un vibromasseur à deux têtes ayant la forme de langue. Longueur totale : 23 cm. Diamètre : entre 3 et 3,5 cm.
Les deux langues mesurent 8 cm chacune et s'éloignent l'une de l'autre d'environ 9 cm. Mais ou pouvez les rapprocher jusqu'à ce qu'elles se touchent. Par exemple, pour les insérer toutes les deux dans votre vagin.
Composition :
En silicone hypoallergénique, pas de souci sur la qualité. C'est hygiénique. Ca ne sent pas le plastique. L'anneau doré est de très bonne facture. La qualité est au rendez-vous.
Il est également waterproof. L'occasion de le nettoyer plus facilement, mais aussi d'aller jouer à deux ou plus sous la douche et dans la baignoire.
La recharge se fait en USB via une prise aimantée. Et une pochette blanche est fournie. Pratique quand on part en voyage. Seul bémol, l'adaptateur secteur n'est pas fourni.


Utilisation :
Un bouton +, un bouton - et un dernier pour choisir parmi les 6 programmes.
Nous ne sommes pas des fans de tous ces sextoys qui proposent des programmes à tout va. Nous avons tendance à nous y perdre. Habituellement, on en choisit un et on ne joue que sur l'intensité. Mais bon 6
Le jouet est équipé de 3 moteurs. De quoi assurer une vibration sur l'ensemble de la longueur.
Les deux langues offrent une multitude de jeux bien différents. Et si vous êtes en panne d'inspiration, le mode d'emploi vous proposera tout un tas d'illustrations. Vagin, anus, clitoris, en solo ou à deux.
Par contre, certaines sont impossibles. Exciter les deux tétons d'un coup par exemple. A moins d'avoir les seins hyper rapprochés. D'autres sont douloureuses : Comme apposer le  G-Vibe² sous la mâchoire afin d'effectuer une fellation. Idéal pour se déchausser les dents.


Efficacité :
Ce matin là, il faisait chaud. Aussi chaud que la nuit qui tirait à sa fin. Je m'étais même mis nu pour dormir plus confortablement. Et, à l'aurore, j'avais même repoussé la couette jusqu'à la taille.

Quand je fais cela, il y a toujours une part de moi qui espère qu'au réveil, en me voyant dans le plus simple appareil, Pa se glisse juste à coté de moi et me fasse l'amour.

Et ce matin là (!), mes rêves se sont transformés en réalité.


J'adorerais me réveiller alors que ma belle me chevauche. Mon sexe dur planté dans le sien. Mais, à part dans les films pornos, je ne pense pas que cela existe. En tout cas, moi, je me réveille bien plus vite que cela.

Ce matin là, donc (!!), je n'ai pas senti la couette se soulever au dessus de moi, mais quand sa langue a léché mon sexe, je suis vite sorti de mon rêve.
Elle est là, accroupie à coté de moi. Le fessier idéalement tourné pour que je le flatte.

Automatiquement, ma main se porte à celui-ci. Profitant de sa douce rondeur...

De sa langue, elle parcourt ma hampe et, de ses doigts, elle joue avec mes bourses.

D'un coup, elle glisse sa main sous la couette et en sort un sextoy. C'est la première fois que nous utilisons le G-Vibe, mais elle avait bien préparé son coup puisqu'elle n’hésite pas pour l'allumer et placer les deux langues du jouet sur mes bourses tout en continuant à jouer de sa langue sur mon gland.

De mon coté, le sommeil est encore bien présent. Et j'avoue que je la laisse faire. Que voulez-vous? Je ne suis pas du matin !

Mais ce n'est pas parce que ce n'est pas mon heure qu'elle n'a pas le droit de tirer quelques avantages de cette séance de galipettes.

Elle enlève le sextoy et vient me chevaucher. Mais pas au niveau du bassin, elle ne veut pas être pénétrée.

Non, elle descend un peu plus ; S'asseyant sur le haut de mes cuisses. Ainsi, ma queue semble tout aussi poindre de son corps que du mien. Nous partageons une verge qu'elle commence à masturber.

Elle la masturbe comme si c'était la sienne. Jouant de sa paume sur toute la longueur. Et les mouvements qu'elle provoque se répercutent sur son clitoris.

Elle commence doucement à monter en cadence.

Elle attrape alors le G Vibe et, par derrière, le place sur son sexe et sur mes bourses.

Le passant à la vitesse maximale et branlant NOTRE queue à une vitesse folle, je ne tarde pas à me répandre sur mon ventre et mon torse.

Fourbus, nous nous écroulons.

Il est temps de reprendre des forces en replongeant dans nos rêves.

D'ici une heure ou deux, le réveil sera-t-il aussi coquin?


Conclusion :
Merci à Gourmandises-Coquines.com de nous avoir fait parvenir le G-Vibe de ft London. Au final, nous l'utilisons peu à deux. Ils demandent une dextérité pour le maîtriser. Nous le réservons donc plutôt à une utilisation en solo.

Prix : 109€


vendredi 12 janvier 2018

Découverte du club Beluga à Caen (14)

Retour sur une soirée qui date !
Il y a des clubs comme celui-ci qui marquent.


En fin d'après midi, nous avions repris la route suite à l'invitation de Libertic pour nous faire découvrir le Club Beluga.

En arrivant sur place, aucun souci pour nous garer. Le club est situé dans une zone industrielle à l'entrée de Caen. C'est anti-glamour au possible mais c'est la tendance actuelle pour les clubs. S'installer dans des zones libres d'habitations. Cela préserve l'anonymat des clients; le bruit ne dérange personne. Et j'imagine que le prix des terrains est beaucoup moins cher.
D’extérieur, le Beluga est un hangar en forme de pavé. Noir. Rien de plus.

A l'entrée, nous sommes accueillis par les gérants, Elvira et Bruno. Nous nous présentons et ils nous dirigent vers Phil de Libertic et son équipe. La bande est en forme. La soirée bat son plein et l'ambiance est au top.
Le DJ, résident, passe de la musique à la mode. On est loin de playlists préenregistrées qui passent dans bon nombre de clubs.

La partie dancefloor est vaste. De nombreuses banquettes, des barres de pole dance, une cage pour s'amuser. La cabine du DJ en hauteur.

Elvira et Bruno tenaient le club Arc en Ciel à Caen auparavant. Ces années d’expériences se voient. Le club est bien réfléchi.

Nous partageons un verre avec Phil philosophant sur le libertinage, partageant notre point de vue sur son site. Les améliorations que nous aimerions y voir... Un historique des conversations par exemple.

Pour Pa, discuter c'est bien. Mais quitte à être en club, c'est pour se remuer les fesses. Elle nous quitte et commence a se trémousser sur la piste. J'aime la regarder quand elle danse. Et là, elle a la place pour s'exprimer. La soirée est déjà bien avancée et de nombreux coquins ont filé dans les alcôves et les bulles du jacuzzi. Elle rentre dans la cage et va se frotter à une jolie blonde qui danse pour son homme installé de l'autre coté des barreaux. puis en redescend pour aller plus au fond.

Quelle n'est pas ma surprise quand je la vois retirer son chemisier et sa jupe pour rejoindre 2 nymphes qui dansent aux barres de pole dance.

La conversation avec Phil est, il faut l'avouer, de plus en plus difficile à suivre. Et celui-ci le remarque. Alors, nous nous arrêtons et profitons du spectacle.

Après quelques courbettes et déhanchements, elle les remerciera et déposera un baiser sur les lèvres de l'une d'elle.

A son retour à mes cotés, il est clair qu'elle n'a pas envie de discuter. Et je suis bien obligé, à mon corps défendant, de la suivre jusqu'au vestiaire.

Nous faisons un tour rapide des coins câlin. Le climat y est volcanique. Certaines alcôves ont été réfléchies de façon ingénieuse. D'autres manquent de décorations

Nous filons donc vite dans l'eau du jacuzzi pour faire diminuer la température... Ou continuer à la faire monter. Des coquins fricotent de tous les cotés. Et certains, malheureusement déjà bien occupés, sont plus qu'à notre gout. La mosaïque est magnifique. Les décors couleur rouille font très modernes.

Pour faire baisser la fièvre, nous entrons au hammam. La lumière y est tamisée. Juste ce qu'il faut. Nous y sommes seuls. Mais ce n'est que de courte durée. Un couple vient s'asseoir à nos cotés.
Monsieur se lève et se fait prodiguer une fellation par sa dame restée assise.
En me prenant par la main, Pa me guide pour que nous les imitions.

Je m'appuie contre le mur et, de l'autre main, caresse les cheveux longs de ma belle qui joue avec ma queue. A coté de nous, monsieur se répand dans la bouche de sa compagne. Après quelques instants pour qu'ils reprennent leur souffle, ils nous quittent en chuchotant : "A plus tard".

Je ne suis pas venu mais mes jambes commencent à me lâcher. Je m'assoie au sol et plonge ma langue sur les lèvres intimes de ma belle. Mes doigts la rejoignent.
Il est hors de question que je la laisse s'en sortir comme ca. Elle m'allume depuis tout à l'heure. Je ne vais pas la laisser s'en tirer à si bon compte.

De longues minutes de caresses plus tard, je sens qu'elle est prête à se lâcher. Je l'invite à s'abandonner. A se répandre. Chose qu'elle n'a jamais fait en dehors de la maison. Rappelons à toutes fins utiles que l'éjaculation féminine est avant tout histoire de laisser aller.

J'entends enfin le bruit caractéristique de mes doigts jouant dans son intimité inondée. Ce n'est qu'une question de persévérance. Et je continue...

Jusqu'à ce qu'elle projette sur mon visage le liquide salvateur. Jusqu'à ce que ses cris emplissent la pièce.

Ensuite, impossible de la toucher.

Je suis bon pour attendre qu'elle dédaigne enfin s'approcher de moi...

Mais je ne suis pas rancunier, et, même si la nuit est bien avancée, il nous reste encore un peu de temps pour profiter des lieux. Du sauna et encore du jacuzzi pour faire baisser notre rythme cardiaque.

A la sortie de la balnéo, le club est déjà bien déserté. Nous allons avoir tout le loisirs de tester les coins câlin et le glory hole. L'un des fantasmes les plus ancrés en moi.

Mais mieux, nous trouvons une alcôve qui donne directement sur le jacuzzi. Le décor est idyllique. Et Pa n'a qu'une envie : Me faire plaisir. Après s'être assise sur mon visage, après m'avoir chevauché, elle se penche sur mon sexe pour me délivrer enfin.

Sa bouche est délicieuse. On ne peut qu'avoir envie de s'y épancher.


Lorsque nous ressortons douchés et rhabillés. Le club est quasiment vide. L'équipe Libertic est déjà partie. Mais Elvira et Bruno sont toujours aussi souriants et agréables.

Ils nous invitent à revenir. Ce que nous ne manquerons pas de faire dès que l'occasion se représentera.

D'ailleurs, pour ceux qui ont été convaincu par notre récit, Libertic organise une nouvelle soirée au Beluga, le 24 février.
Notre agenda n'est pas encore fixé. Mais nous pourrions bien y remuer nos fesses.


Point positif :
Balnéo vaste et très joliment décorée
Fumoir vaste et parfaitement aéré.
Certains coins câlin inventifs

Point négatif :
Manque de décoration dans certains coins câlin


Le Beluga, rue de la Dronnière 14123 Ifs
E-mail : contact@lebelugaclub.fr
Tél. : 09 52 75 80 35





Lundi Mardi Mercredi Jeudi Vendredi Samedi Dimanche
14h - 19h 14h - 19h
21h - 1h
21h30 - 3h30 22h - 4h
Femme 5 € 5 € 7 € 7 €
Couple 20 € 20 € 28 € 45 €
Homme 40 € 40 € 42 €